Les bulles de Fafa

15 juillet 2016

J'ai peur

Aujourd'hui, en me levant, j'étais contente car le soleil était revenu. Puis j'ai regardé mon téléphone... Sur Facebook je lis rapidement qu'un camion a foncé dans la foule à Nice, puis je vois que cette info est beaucoup relayée, et que ça commençait par on n'en sait pas plus puis un chiffre puis twitter qui avait mis en place le hashtag portes ouvertes, et les retweets des personnes que je suis... L'horreur. Encore une fois. Je pleure dans mon lit. 

D'abord je pleure de tristesse, pour tous ces gens morts, ces enfants, ces familles, ces personnes qui passaient un bon moment, qui avaient vu un feu d'artifice au nom de la patrie et de la fête. Ces gens qui n'ont rien demandé à personne, qui se baladait dans une jolie ville du sud, en vacances, ou pas, un jour férié, en short et tong sans doute. Innocents, sans filets... 

Et j'ai pleuré de rage ! Pourquoi ? Pourquoi il n'y avait pas de sécurité ? Pourquoi on n'a pas mis en place le plan vigipirate ? Pourquoi l'état d'urgence n'a pas été efficace ? Pourquoi on ne contrôle pas ces fous pour les empêcher de commettre le pire ? Pourquoi on ne les élimine pas tout bonnement au lieu de parlementer ? 

Vers quel monde on va ? On a déjà l'angoisse du quotidien (famille, argent, maladie, problèmes personnels...), il faut qu'on rajoute la peur du monde ? L'angoisse de mourir dans un attentat parce qu'on ne suit pas leur Islam radical, parce qu'on est de simples gens libres ?! Maintnant j'ai peur. J'ai vraiment peur. De me trouver à l'endroit et au moment où. De ne pas voir mon fils grandir dans un monde de paix, que ma famille meure quelque part dans le monde parce qu'un fou a décidé qu'il en était ainsi, que des gens libres étaient nocifs... Je n'en peux plus ! Et je sais que vous aussi ! Que peux-t-on faire face à ça ? On ne va pas pleurer à attendre que le temps passe dessus. Ça a ses limites. Va falloir agir ! Nous, petite personne du peuple que pouvons-nous faire ?! 

Aujourd'hui, j'ai passé une partie de la journée en famille. Ce sont ces moments là qui font du bien. Rire, parler de tout et de rien. Engueuler le gosse qui fait des bêtises, sourire en voyant le petit s'éclater dans la piscine à balle, chercher le doudou de l'un et apprendre à faire du vélo à l'autre. La vie. Il faut vivre. Laisser ses peurs de coté, et vivre l'instant. Apprécier le moment. Se dire que demain est un jour de gagné. 

Oui mais j'ai peur... 

Je vous embrasse très fort. Je pense aux personnes touchées en plein coeur. Je ne peux que faire ça pour eux. Je pense aux victimes. Je pense au monde entier qui voudrait être en paix. Je voudrais la paix ! Mais j'ai l'impression que cet espoir devient de plus en plus irréalisable. 

J'ai peur ! 

Posté par Fafa Buleuse à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


12 juillet 2016

Le premier jour du reste de ta vie &Tu comprendras quand tu seras plus grande - Virginie Grimaldi

Beaucoup de blogueuses et blogueurs connaissent Ginie du blog Femme sweet Femme ! Elle a un humour décapant, un style bien à elle, elle nous parle de sa vie avec passion, tendresse, amour et rigolade. Je connais son blog depuis le début quand j'avais mon tout premier blog. J'ai de suite adhéré à sa plume. 

Et un jour, elle nous annonce qu'elle écrit un livre ! Pressée de voir le résultat ! Elle a donc écrit : "Le premier jour du reste de ta vie" :

LivreGinie

Une mère au foyer en a marre du ronron quotidien que son macho de mari lui impose. Elle décide de tout plaquer pour une croisière. Sur le paquebot, elle remet tout à zéro et recommence une nouvelle vie ! Elle y fera des rencontres formidables et indispensables à ce nouveau départ ! 

Un livre léger, au rythme des chansons de Goldman. On se laisse embarquer nous aussi à bord de ce paquebot. On rit, on sourit, on pleure et on est bien ! Aucun temps mort ! Un livre qui fait du bien quand la réalité nous fait un peu défaut. Je me rappelle avoi reu du mal à lâcher le livre. En mauvaise mère, je m'occupais de mon fils tout en lisant ! (C'pas facile lol)

 

Et puis arriva le petit frère ! Ou la petite soeur ! Bref, le deuxième roman de mademoiselle Ginie, qui a pris goût à l'écriture. Et elle a bien raison ! 

téléchargement

Un soir où elle apprend une très mauvaise nouvelle, Julia plaque tout à Paris et s'en va à Biarritz où elle trouve une place de psychologue dans une maison de retraite. Là bas, elle tente de vivre autre chose en essayant de garder les bons moments en elle sans se faire trop de mal. Elle y rencontre Marine et Greg des animateurs. Parmi les vieux pensionnaires, elle se prend d'amitié avec Louise, rit des mauvais jeux de mots de Gustave et tente d'appréhender Léon le grognon. 

C'est une histoire d'amitié, d'amour, d'affection. Un "huit-clos" où on laisse les choses se passer et où Julia apprend ce que c'est que la vieillesse. Ce passage dans la vie où ton corps s'affaiblit, où ta mémoire peut te faire défaut. Comment on vit quand on est vieux ? Comment on pense ? Julia va s'émanciper au milieu de ces drôles de papi-mamie et tenter de mettre de l'ordre dans sa tête. 

Un deuxième roman très réussi ! On rit encore, on tombe sur le c..., on pleure, on râle un peu, et on re-tombe sur le c... ! Mais quelle belle histoire humaine ! Vieillir c'est ce qu'on ne veut pas tout au long de notre jeunesse. On ne veut même pas y penser ! Et puis à chaque dizaine, on s'y approche dangereusement. Comment on est quand on est vieux ? On oublie d'être jeune ou pas ? J'ai aimé ce questionnement dans ce roman, j'ai aimé également la complicité des personnages.  Leur naturel ! On reconnait la sensibilité de Ginie ! 

Encore bravo ma belle ! 

10 juillet 2016

Nouvelle lubie

Hello ici ! Désolée, j'ai un peu déserté... Pas grand chose à raconter, un peu en panne de lecture donc forcément pas de chronique littéraire ! 

L'été a du mal à s'installer. Quelques jours de beau et hop la pluie et la fraicheur reprend le relais... Le moral en prend un coup par le manque de soleil. 

Donc nouvel article pour vous parler d'une nouvelle lubie de ma part ! 

 

L'année dernière, j'ai passé le CAP Petite Enfance et j'ai eu une formation auparavant. Entre les cours de sciences-médico-sociales, de nutrition, de change de bébé etc... se cachait 1H de couture ! QUOI ?!! Couture ?!! Non mais sans moi, je ne serais pas là, je déteste ça. Je ne sais même pas coudre un bouton ! 

Pendant l'heure de cours, on a appris à faire un ourlet sur un chiffon et coudre un bouton. Je ne vous raconte pas les chapelets de gros mots que j'ai égrainés pendant ce cours ! Ma patience était à sa limite, je voulais tout balancer ! Ma formatrice, à la fin, m'a demandé si j'avais eu le déclic ! Sûrement pas !! A l'examen, je suis tombée sur "coudre un bouton sur une chemise".... Ma famille a bien ri...J'ai eu mon CAP quand même lol

 

Puis ma belle-mère m'a prêté une machine à coudre. J'ai refait 2 torchons... puis une amie m'a donné un patron pour faire une besace. Mais je n'étais pas à l'aise. 

1 an plus tard, je ressors l'engin à coudre, je m'énerve bien comme il faut pour mettre en place la canette, c'est à dire le fil qui sert à coudre. Le fil de la bobine du dessus m'a bien joué des tours aussi. J''avais regardé des vidéos tuto sur youtube et je voulais me coudre un vide poche que j'appelle pochon). J'avais pris des bouts de tissus à ma belle-mère, fournisseuse officielle en couture ! Je me suis acheté des vrais ciseaux (à partir de 10 euros le bordel !), des épingles et un mètre couture.

J'ai cousu un pochon. Mal. Ma bobine ne faisait que sauter, je n'arrêtais pas de remettre tout en place. La grosse galère. Ma fournisseuse mais aussi ma réparatrice, a regardé la souci. Non tout va bien. Forcément elle a fonctionné avec elle... Je m'y remets pour faire un tote bag, j'ai cru que la machine allait voler par dessus le balcon. Ma belle-mère a repris sa machine, l'a bien rêglé et m'a dit qu'elle fonctionnait nickel. Effectivement ! 

Entre temps, une amie m'a proposé un après-midi de cours de couture. Elle a une machine de dingue qui marche avec un bouton seulement. Adieu la pédale et la merdaille de canette qui saute ! En plus elle coupe toute seule le fil ! 

Elle m'a donc appris à coudre une trousse pour me montrer comment mettre une fermeture éclair et un pochon ! J'ai refait un tote bag pour quelqu'un toute seule. Je me suis acheté aussi 3 beaux tissus ! 

 

20160704_163122

Ouh la jolie trousse ! 

20160704_174709

J'aime beaucoup le tissu que j'ai choisi ! 0

Resized_20160705_165037

Tissu acheté chez Mondial Tissu où j'aurais tout acheté ! 

sac

Mon premier tote bag fait à l'aide d'une vidéo de youtude. Y a plein d'erreurs de cousage mais je me suis bien amusée. Le dessin est décalque chopé sur google hop t'imprimes, hop tu décalques avec des stylos spécial textiles ! Non je ne dessine pas aussi bien ! 


A présent, je pense me faire une pochette pour portable, un super sac de courses, un porte-monnaie ou portefeuille si je trouve un bon tuto que je comprends ! 

J'aurais jamais cru que j'allais aimé coudre ! 

 

Posté par Fafa Buleuse à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 juin 2016

Le secret des Enfants-Rouges - Claude Izner

izner

Avril 1892, Kenji Mori est à Londres. Victor Legris aime Tasha et c'est encore Joseph, le commis qui est tout seul à la librairie. Quand il ferme, il est bousculé par quelqu'un et retrouve ses clés plus loin... Le lendemain, on remarque que l'appartement de Kenji a été fouillé. Il manque une coupe. Comme à son habitude, Victor va mener l'enquête de son côté en demandant de l'aide (quand ça l'arrange) à Joseph. Plusieurs meurtres vont s'enchainer... 

Je vous parle de cette série en commençant par le tome 4 mais sachez bien qu'avant j'ai lu les 3 précédents ! J'aime cet univers du Paris du XIXème à travers les rues, les cafés et l'argo titi parigot. On enscence Zola, On parle de Verlaine et on reste perplexe devant un certain Toulouse-Lautrec ! Victor Legris et Kenji tiennent une librairie rue des Saints-Pères à Paris. Leur commis c'est Joseph. Ce dernier rêve d'être écrivain et se délecte des faits divers dans le journal. 

Ici dans ce tome donc, on commence par un objet disparu.On suit Victor et Joseph rencontrer les personnages ayant croisé l'objet volé. On traverse les rues sales de Paris, celles avec les chiffonniers, les vendeurs de tout et n'importe quoi. Une famille bourgeoise dont le patriarche semble avoir perdu la tête. J'adore l'ambiance. L'enquête prend une autre tournure car les personnages ne sont pas flics. Mais ils arrivent facilement à glaner de bonnes infos. 

En parallèle, on a l'histoire d'amour émergeante entre Joseph et Iris, la jalousie de Victor envers Tasha qu'il aime par dessus tout. 

Une belle série à lire ! 

Posté par Fafa Buleuse à 20:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 mai 2016

Ça peut pas rater - Gilles Legardinier

téléchargement

 

Marie se fait larguer lamentablement par Hugues après 10 ans de relation. Elle est dégoûtée, se demande si elle ne vas pas se venger ! Elle prend la résolution de rayer toute relation amoureuse de sa vie. Coté boulot, ce n'est pas la joie non plus, un plan social bien sournois est à la carte. Marie a décidé de se révéler ! D'être une battante et ça peut pas rater ! 

Au fond du gouffre, notre Marie tente de se relever avec humour et désespoir ! Avec sa copine Charlotte, elle oublie un peu sa situation avec des fous rires, un déguisement de lapin mettant du laxatif dans des beignets... Puis un jour, elle reçoit une lettre anonyme qui pourrait lui faire croire une nouvelle fois au véritable amour. Mais va falloir bienn chercher qui est cet inconnu romantique !

Gilles Legardinier est maintenant connu pour écrire des romans doudous, des romans qui font du bien, qui te donne la patate. Il a l'air de bien connaître les filles pour en faire son héroîne et comprendre comment elles résonnent. L'histoire est sympa, mais... Mais Mr Gilles ! Mr Gilles ! Va falloir qu'on parle un peu ! Oui dans l'histoire, il faut une mise en place, certes ! Mais quand même !!! C'est long ! Trop long ! On piétine pas mal ! On attends le rebondissement qui se passe au 30 dernières pages ! Et la fin, bah du coup, elle est un peu expédiée ! J'aurais aimé voir Marie et Vous-savez-qui courir l'un vers l'autre comme Sophie Marceau et Vincent Lindon dans L'Etudiante ! J'aurais aimé un peu plus d'actions, que de parlotes et de réflexions qui ne mènent pas à grand chose ! Ou alors, moins longues les réflexions ou les conseils des personnages à Marie ! Un peu plus de pep's dans ce roman ne lui aurait pas fait de mal ! Nom d'une vache qui pisse sur un tas de maïs !!! Musclez votre jeu Mr Gilles ! Bon je vous golbiche quand même parce qu'avec vos romans vous nous faites rire, et espérer et c'est ça qui compte ! 

 

Posté par Fafa Buleuse à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 mai 2016

Révélations !

Sandra de son blog Bibliblog m'a nominée pour le Liebster Award 2016  ! J'en suis flattée mais j'attends ma médaille et les chocolats ! hihi

Allez voir son blog il est très sympa ! Elle habite Tokyo et voyage aussi ! De belles photos d'évasion ! 

Logo-Liebster-Award-nu1

 

Voici les règles du jeu

  • Écrire 11 choses sur soi
  • Répondre aux 11 questions de la personne qui m’a nominée
  • Nominer 11 blogs et leur poser 11 questions
  • Mettre le lien vers leur blog sur l’article
  • Les tenir au courant de leur nomination
  • Informer la personne qui vous a nominée que vous avez rempli votre tâche.

 

11 choses à savoir sur ma personne : 

1. Je dors avec un coussin sur mon oreiller et je ne m'en sépare pas. 

2. Quand on mange une fondue ou une raclette je veux que ma fourchette ou ma pelle à raclette soit bleue et pas une autre couleur ! 

3. Je suis accro à mon portable. 

4. A l'école, j'étais nulle en maths, physique et sciences de la vie et de la terre. Une vraie littéraire ! 

5. Je déteste mes jambes 

6. J'adore les baskets, les chaussures

7. Je déteste nettoyer mon frigo

8. J'ai le vertige. Même sur une chaise !

9. Je déteste les légumes

10. Je pleure très facilement 

11. Je veux une nouvelle voiture !!!

 

Les questions de Sandra : 

. Pourquoi as-tu crée un blog ?Je n'en suis pas à mon premier. Je vais et je viens dans la blogosphère ! Une envie de partager des choses, de révéler des choses afin de m'aider dans mon quotidien de maman. Reparler lecture aussi ! 

2. As-tu d'autres passions que la lecture ? Cuisiner peut-être ! J'adore faire des brioches, des fondants au chocolat ! 

3. Exerces-tu ou voudrais-tu exercer un métier en rapport avec les livres ? Si seulement ! Travailler dans une librairie, le pied ! J'ai déjà fait un stage en bibliothèque et c'était très intéressant ! 

4. Combien de langues parles-tu ? Théoriquement, j'en ai appris 3 ! L'allemand, l'anglais et l'espagnol. Mais bon je ne les pratique pas assez pour dire que je les parle. 

5. Qu'aimes-tu le plus dans les blogs littéraires ? L'envie que donne la blogueuse en parlant d'un livre. Les articles faits avec sincérité et naturel. Celles et ceux qui n'ont pas peur de dire du mal d'un livre. 

6. Qu'aimes-tu le moins ? La course au SP (service-presse), les vidéos. Une certaine mentalité à attirer le plus de monde possible sur son blog (surtout les éditeurs) avec des concours à la noix (genre gagne les marques-pages que j'ai piqué sur un stand !)... 

7. Lis-tu sur papier ou liseuse ? Sur les 2 ! J'aime les 2 supports. 

8. Quel livre que tu as lu, aurais-tu aimé avoir écrit ? Bonne question ! On va se la jouer pas trop littéraire... genre Zola ou Steinbeck. Je dirais "Ensemble, c'est tout" d'Anna Gavalda. Ce serait mon style. 

9. Quel écrivain aimerais-tu avoir comme ami ? Peu importe ! Je serai comme une midinette ! lol 

10. Quel pays rêverais-tu de découvrir ? Les Etas-Unis ! Pour les hamburgers ! 

11. Quelle question aurais-tu aimé que je te pose ? J'ai déjà du mal à trouver les réponses... 

 

Je ne tague personne mais si ça vous dit je vous fais un petit chapelet de questions : 

1/ Lis-tu couchée ou assise ? 

2/ De quelle manière ranges-tu tes livres ?

3/ Ta PAL, Tu lui offres une bibliothèque ou le sol ? 

4/ Tu vas sur une île déserte. Tu as le droit d'emmener 2 livres ! Lesquels ? 

5/ Quel pays aimerais-tu découvir (je copie) ? 

6/ As-tu pensé à écrire un livre un jour ? As-tu entamé quelque chose ? 

7/ Combien de livres lis-tu par mois en moyenne ? 

8/ Combien de livres peux-tu acheter dans le mois ? 

9/ Liseuse ou livre papier ? 

10/ Prêtes-tu tes livres ? 

11/ T'as pas 10 euros ? Quel personnage de livres ou écrivain te fait rêver ? Ou aimerais-tu rencontrer ? 

 

Voilà c'est fini ! J'espère que mes réponses t'ont plu ma petite Sandra ! 

Posté par Fafa Buleuse à 15:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mai 2016

Florilège de lecture 2ème partie

Juste avant le bonheur - Agnès Ledig

 

juste avant le bonheur

 

Julie, jeune mère célibataire, a du mal à joindre les deux bout. Son boulot de caissière ne lui apporte pas non plus de grande joie. Son seul bonheur c'est son fils Ludovic. Un jour, à sa caisse, elle fait la connaissance de Paul qui d'un coup de tête, va la prendre sous son aile. Ils embarquent ensemble pour des vacances en Bretagne accompagnés de Jérôme le fils de Paul. 

Ce roman part du tout gris pour aller vers le tout bleu. C'est une sorte d'Ensemble, c'est tout" avec un peu de cliché et du bon sentiment,certes, mais la mayonnaise prend très bien ! On se laisse porter par cette histoire parce qu'en ces temps pourris un peu d'espoir entre les hommes ça fait du bien ! On sourit, on respire la mer. On pleure aussi malheureusement. J'ai beaucoup sangloté à un certain passage. Mais vraiment c'est un joli roman  qui donne du soleil à la vie ! 

 

marie

Marie d'en haut - Agnès Ledig 

Marie est fermière ou éleveuse de vaches. Un jour, les gendarmes débarquent chez elle pour une enquête. Le lieutenant Olivier Delorme est assez surpris de voir une jeune fille jolie à la place de la vieille fermière à la blouse à fleur ! Intrigué, il revient chez elle et la met à l'épreuve mais Marie ne se laisse pas faire et le ligote au radiateur. Olivier est bien véxé dans son estime mais reste quand même intrigué. Marie se laissera-t-elle faire ? 

Une belle histoire d'amour comme je les aime ! Le vrai ! L'alternance des récits des deux personnages apportent du pétillant et on voit évoluer la pensée des personnages. C'est beau et émouvant ! 

 

Les gens lisent et boivent du café et La vie est facile, ne t'inquiètes pas - Agnès Martin-Lugand

 

les gensla vie

 

Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Il y a 1 an. 1 an qu'elle est plongée dans le noir, dans le chagrin, dans l'odeur du sweet de Colin et du doudou de sa Clara. 1 an qu'elle n'a plus envie. Félix, qui vient la voir tous les jours, commence en avoir marre de la voir dans le néant. Il l'a menace de s'occuper d'elle en l'emmenant en vacances ! Diane réagit avant lui et part en Irlande, dans un endroit perdu. 

C'est l'histoire de la reconversion à la vie de Diane. Un jour elle décide de partir en Irlande où elle rencontre des gens formidables qui l'aident à revoir le bon coté des choses. Mais il y a Edward... ce rustre qui va l'énerver au plus haut point mais qui va la faire chavirer au plus haut point ! 

Deux romans qui se lisent avec délectation ! J'ai adoré ! Une belle histoire d'amour, d'amitié ! Encore du facile, du romantique, du drôle ! C'est ce dont j'ai besoin ! 

 

 

18 avril 2016

Florilège de lectures 1ère partie

Je voulais faire tout en un article mais en fait ça fait long, donc je fais en 2 parties. 

Depuis que je suis tombée enceinte, je lis beaucoup moins. J'étais à environ 52 livres par an et depuis 3 ans, si je passe la dizaine c'est un miracle ! Petit à petit, je reprends un rythme. En ce moment, étant sans emploi ça aide un peu, mais la passion a quand même pris un coup dans l'aile ! 

Voici les 4 premiers livres que j'ai lus depuis le début de l'année. Il y a du bon, voire du très bon ! Allez, c'est parti ! 

 

Entre mes mains le bonheur se faufile - Agnès Martin-Legand

 

entre mes mains

 

Résumé : Iris a un don : la couture. Ses parents l'ont empêché de suivre cette voie sous prétexte que ce n'était pas assez prestigieux. Un jour, où elle apprend qu'elle aurait pu suivre une formation, elle décide de tout plaquer et de la faire maintenant. C'est une école de couture à Paris. Sa vie va changer dans cette capitale où le luxe est bien présent, en compagnie de Marthe et Gabriel. 

Mon avis : Quand j'ai commencé à lire les premières lignes, je n'ai pas refermé le livre de suite. L'écriture nous accroche direct. Iris nous parait tout de suite sympathique et pas trop niaise. Elle rêve de couture et a un véritable talent, ce qui lui permet d'être de suite la favorite de Marthe, la directrice de cette école de couture. On découvre un peu la mentalité du mondain où l'apparence luxueuse est une forte identité. Mais on suit également l'évolution d'Iris qui commence à penser enfin à elle et qui s'éloigne de son étiquette bourgeoise. Au moment du dénouement, tout s'accélère et je ne lâchais plus mon bouquin. Pourtant l'histoire est un peu clichée mais on se laisse vraiment prendre ! Lecture vraiment sympathique.

 

La lectrice - Raymond Jean 

 

la lectrice

Résumé : Marie-Constance (prénom bien prout-prout... hum Pardon) décide un jour, sous les conseils d'une amie, de devenir lectrice pour les gens. Elle passe alors une annonce et devient lectrice à domicile. Une galerie de personnages va répondre à cette annonce atypique : un ado handicapé à fleur de peau, une veuve de Général révolutionnaire, une petite fille espiègle et un homme d'affaire surbooké mais seul. 

Mon avis : Je m'attendais à beaucoup mieux ! 250 pages que j'ai mis presque 15 jours à lire ! Ce livre ronflait dans ma PAL depuis un moment. Je pensais y trouver des références littéraires, des discussions autour du sujet mais pas du tout ! Tout est basé sur les différents personnages croisés. De plus, un léger érotisme s'invite au milieu de la lecture... Je n'étais pas très à l'aise ! Pourtant le titre était prometteur et de plus je voyais l'histoire à une autre époque ! 

 

Un tout petit rien - Camille Anseaume

Résumé : Camille a un amant. Il reste à ce statut, car il ne faut surtout pas s'attacher, ne pas former un couple. Mais Camille découvre qu'elle est enceinte. Lui ne veut pas être père c'est clair et net ! Quant à elle, la question se pose. Va t-elle aller jusqu'au bout ? Ou jusqu'au bout de la limite ?

Mon avis : Roman d'une grande justesse. Les mots mis sur cette période de la vie d'une femme sont d'une grand exactitude. Etre prête à être mère, telle est la question. Renoncer à une vie d'étudiante, d'adulte encore toute fraîche pour adopter une vie d'adulte raisonnable avec une grande responsabilité : avoir un bébé et l'élever ! Toute maman qui a voulu un enfant ou qui s'est retrouvée dans la même situation se reconnaitra dans les mots de ce livre. 

coup de coeur

 

 

 

 

 

 

 

Et je danse aussi - Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure 

et je danse aussi

 

Résumé : Pierre-Marie Sotto, écrivain reconnu, reçoit un jour une grosse enveloppe suivi d'un mail de la part d'une certaine Adeline Parmelan. Elle lui conseille en fait de ne pas ouvrir ce courrier. S'en suit une correspondance assez joviale arrosée de schnaps et de tisane mais aussi de rire, de médisance et de tristesse. 

Mon avis : Pour me la jouer un peu je dirais que ce roman est prometteur. La complicité des deux personnages est fort agréable, on se laisse porter par le chemin de leur amitié. Une petite pensée pour "Quand souffle le vent du nord" de D. Glattaeur pour la ressemblance. C'est facile à lire, on découvre au fur à mesure les caractère des personnages et le dénouement surgit quand on ne s'y attends plus ! Un peu plus et on oubliait cette grosse enveloppe ! 

 

Première partie check ! Je ferai les autres romans lus plus tard ! Bonnes lectures ! 

 

14 avril 2016

Mon enfant fragile

Comme je vous l'ai déjà dit il y a deux ans et demi (déjà ??!!), notre bébé est né ! L'accouchement fut un enfer au niveau attente et fatigue mais bon passons. Notre petit chat des collines verdoyantes était bien là en bonne santé avec ses 10 doigts et 10 orteils ! 

Il y a deux ans et demi, je devenais Maman ! Avec un M majsucule parce que ce rôle qu'on endosse, une fois bébé arrivé, c'est un sacré rôle ! Koh lanta force 10 ! Déjà, t'as jamais aimé un être aussi puissamment, puis te voilà doté d'un instinct maternel qui te guide de suite sur le souci ou pas du bébé et de plus, même mega crevée, puante et au bord de ta vie, tu trouves quand même la force de t'occuper de ton enfant, de le bisouiller à lui user la peau (ça ne s'use pas heureusement !) et de lui apporter tout ce dont il a besoin. 

Quand il a eu deux mois, nous avons appris que monsieur avait du reflux ! bébé RGO ça s'appelle (reflux gastro-oesophagien). Te voilà partie à lui donner du gaviscon avant le bib, d'aller chez une kiné pour lui faire de la kiné respi, de prendre ton mal en patience quand ton petit bébé souffre. Tu attends avec impatience la diversification pour que ça cesse ! 

A 8 mois, Houston, nous avons encore un souci ! Monsieur a du mal à tenir assis ! Arf ! Flûtas ! Retour à la case kiné niveau psycho-motricité ! La même kiné, ma fée clochette, ma pédiatre numéro 2, Tata C., tellement on commence à venir un peu trop souvent ! 11 mois délivrance ! Il tiens assis, est encore plus beau ! La mise à terre te fais dégringoler de ton échelle du bonheur ! Monsieur ne veut même pas mettre les pieds par terre, ne roule pas (dos-ventre / ventre dos). Houston !!! Vous foutez quoi bordel ?!!!! 

Votre fils est hypotonique du bassin Madame ! Votre fils a les pieds en valgus (il est posé sur la tranche interieure du pied). Il lui faut des coques pédieuses (sorte de semelle) et beaucoup de kiné !!! Mais pour comprendre son hypotonie, va falloir lui faire passer un IRM cérébral. 

PAUSE ( Là à ce moment là, je suis une épave ! je pleure tout ce que je peux, je ne sais pas où j'en suis, un IRM signifie que mon fils, mon petit homme de même pas 2 ans va subir une anesthésie générale pour un vulgaire examen de son petit cerveau !!!!!)

IRM passé (sous les larmes, et la quasi-dépression), rien d'anormal concernant l'hypotonie, mais un souci de malformation de l'hypocampe qui peut entrainer des risques d'épilepsie, mais pas sûr, nous dit-on d'un ton détaché. 

IRM passé, place au test génétique ! Votre bébé fait quelques progrès, il sait faire des rouli-boulis, rampe mais déteste ça, se déplace sur les fesses. 

Tests génétiques : une orgie ! Le sang ne coulait pas bien, quand l'infirmière a enlevé le garot ça coulait trop, elle mettait le tube direct pour récupérer le sang. Mon fils hurlait, sa main était couverte de sang et moi je chialais en le rassurant ! J'ai cru que j'allais baffer l'infirmière !! Attente 6 mois environ pour les résultats. 

Entre temps, on continue la kiné. Il marche tenu par une main, se maintient de mieux en mieux. On a même commencé l'orthophonie, car qui dit retard de marche, dit retard de langage. 

Le 19 février, nous avons eu les résultats. J'arrive essouflée parce qu'il n'y a pas de rampe pour poussettes dans ce maudit bâtiment et que je suis obligée de porter 11 kilos de bébé ! La généticienne nous amène dans un bureau surchauffé et m'annonce : Paul a une maladie génétique : Le chromosome X fragile. Houston a foutu le camp !!!! 

Le couperet tombe, l'épéé de Damoclès est descendu à ça de ma gorge, l'ascenseur est arrêté entre deux étages après une chute libre de 5 ! Mon coeur a fait un salto arrière triple piqué du ventricule gauche ! Je vais m'évanouir mais non je suis devant ce putain de bureau marronnasse, dans uen pièce qui oscille entre la kaki et le gris crado, il pleut dehors, on est en hiver et on m'annonce que mon fils sera un mongol !!!!!! 

PAUSE ( Oui à ce moment je pense vraiment le mot "mongol" à la place de retardé ou de déficience intellectuelle ou d'un autre mot bien moins vulgaire et insultant) 

Il y a déjà un cas dans ma famille. Non il n'est pas "mongol" mais un véritable retard "mental" et fait sa scolarité en IME (école spéciale). Mais mon fils ne le développe pas de la même façon. J'en avais parlé à mon gynéco quand je suis tombée enceinte, celui-ci a balayé l'info ! (Comme quoi les médecins ça ne t'écoutent pas !). Et me voilà donc porteuse de ce x au statut fragile ! BIM re-baffe dans la gueule ! 

La généticienne a été d'une grande gentillesse. Elle ne s'est pas trop étendue, m'a parlé de l'essentiel et je suis partie. J'étouffais dans ce bureau, Paul voulait partir aussi parce qu'il n'y avait pas de jeux et la faim commençait à le chatouiller. Moi, mon ciel bleu s'écroulait, devenait noir orage. Je ne savais plus qui j'étais, où j'allais avec mon fils dans les bras, comment on allait faire pour la suite etc... j'ai appelé son père qui a avalé (sans doute de travers quand même) la nouvelle. J'ai appelé mes parents, mes beaux-parents, la super kiné en essayant d'articuler ce nom horrible au milieu de mes sanglots. 

J'ai pensé crever sur place, j'ai pensé nous foutre en l'air tous les 3 ou lui et moi ou lui tout seul ou.... L'horreur ! je ne voulais pas voir ça, je ne voulais pas qu'il le vive, qu'il en prenne conscience. Comment on va faire ? Mais il va bien, il sourit, il est tellement expressif !! Il communique à fond, il nous tend ses tut-tut bolides quand elle déconnent (il bave tellement dessus aussi !), il comprend parfaitement ce qu'on lui dit ! POURQUOI ? POURQUOI LUI ? Même un enfant je te le rate putain !!! Je pleurais sans cesse. Et dès qu'il arrivait dans la pièce où je me trouvais, un rayon de soleil apparaissait. Je me disais : Il est magnifique ce bébé, il est à toi, tu es son repère pour toujours, il est adorable, il est motivé pour avancer, on sent qu'il voudrait être comme les autres et il s'accroche, c'est un warrior ce petit !! 

Cela va faire deux mois, je vais mieux. Je n'ai jamais pris de calmants encore. J'ai recentré mes pensées vers le positif. Le sport me fait du bien pour oublier un peu et me vider de mes mauvaises pensées. Paul semble être dans le stade modéré, c'est à dire que le fait qu'il communique, qu'il soit sociable, qu'il s'exprime (comme il peut mais je vous jure des fois c'est trop drôle), qu'il soit plus attentif notamment avec l'orthophoniste, qu'il ait un besoin de compréhension pour tout, l'éloigne peu à peu de l'autisme. Certes il a un retard de développement mais on a tout pris en compte à temps, dès qu'un problème surgissait, on cherchait qui consulter, quelle solution prendre, comment le guider vers le mieux ; Rien que ça, nous éloigne du méchant néant. 

Mon fils sera ce que j'en ferai ! On le monte vers le haut sans cesse, on le stimule tout le temps ! Par le jeu, les câlins, les bravos etc... On a même commencé la propreté et tout se passe bien. Reste à mettre en place des signes ou des mots pour qu'ils nous disent quand il a envie. 

Pour la marche, on y vient tout doucement. Il vacille de moins en moins. On ressent sa stabilité, même si je le vois tous les jours, je sens le changement. Nous avons un chat qui lui aussi participe à la stimulation du petit ! D'ailleurs c'est le seul mot que Paul sait dire : EU CHAT ! (notez le déterminant devant quand même). En septembre, il y aura l'école : je vais essayer (sous réserve de la marche et de la propreté) de l'inscrire en petite section peut-être 2 matinées par semaine. Je dois me renseigner. 

Malgré tout j'ai peur que tout cela stagne, car c'est vers l'âge de 4-5 ans que l'on saura si vraiment le retard est bien ancré ou bien s'il se creuse. Je vous avoue j'ai très peur mais en même temps on fait tout ce qu'il faut ! 

J'ai une famille qui nous entoure et qui pousse notre fils vers le progrès. La kiné, c'est ma fée clochette, ma bonne étoile, celle qui essuie mes larmes, qui me pousse à être la meilleure des mamans pour Paul et la super orthophoniste qui me rassure en constatant ses progrès. 

Je voulais écrire cet article depuis le début parce que je suis en recherche de témoignages de mamans ou de papas qui vivent un peu la même chose. Je voudrais des conseils pour stimuler mon fils vers le langage. On a commencé les pictogrammes et les signes - je vous avoue que pour l'instant il me regarde en se disant si je n'ai pas perdu la boule !- je voudrais en savoir plus sur la méthode ABA ou TEACH (je crois que ça s'écrit comme ça). 

Bref, si des parents d'enfants atteints de ce chromosome à la noiX fragile, passent par là , n'hésitez pas à me conseiller ! Me dire comment ça s'est passé pour vous. 

 

Posté par Fafa Buleuse à 10:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 avril 2016

Mr Bojangles - Olivier Bourdeau

Nina Simone - Mr Bojangles

 

Je n'ai aucune culture musicale à part la chanson française et Patrick Bruel, donc Nina Simone je ne connaissais que de nom. Je savais évidemment que c'était une référence. Magnifique chanson qui rythme ce livre, qui envoûte.

en-attendant-bojangles-223x330

C'est le disque préféré de la maman de ce petit garçon qui nous raconte la vie de ses parents. Un papa et une maman burlesques, d'un autre temps et qui défient les pauvres gens encrés dans la réalité si grise. 

La maman est un arc-en-ciel à elle toute seule. Le monde réel est trop gris alors elle y met de la couleur à sa manière : en faisant la fête, en buvant du vin et en écoutant Mr Bojangles. 

Le récit alterne de façon aléatoire, la narration du petit garçon et les carnets du papa. Le papa aime sa femme d'un amour infini, d'un amour qui n'existe plus parce qu'il est trop beau, trop parfait ! 

Bien que la maladie et ses dures conséquences vont surgir dans leur arc-en-ciel, le petit garçon va y mettre de la couleur tout en nous faisant bien sentir qu'il a bien compris la réalité.

Regarder le Grave dans les yeux et lui jeter des pots de peinture de couleur, c'est cela que va faire cette famille pour contrer la tristesse. 

C'est un sujet dur qui est traité mais c'est fait avec beaucoup d'originalité. On pourrait penser au début à du Queneau ou du Vian. 

C'est un superbe roman. Coup de coeur !

Posté par Fafa Buleuse à 14:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,