izner

Avril 1892, Kenji Mori est à Londres. Victor Legris aime Tasha et c'est encore Joseph, le commis qui est tout seul à la librairie. Quand il ferme, il est bousculé par quelqu'un et retrouve ses clés plus loin... Le lendemain, on remarque que l'appartement de Kenji a été fouillé. Il manque une coupe. Comme à son habitude, Victor va mener l'enquête de son côté en demandant de l'aide (quand ça l'arrange) à Joseph. Plusieurs meurtres vont s'enchainer... 

Je vous parle de cette série en commençant par le tome 4 mais sachez bien qu'avant j'ai lu les 3 précédents ! J'aime cet univers du Paris du XIXème à travers les rues, les cafés et l'argo titi parigot. On enscence Zola, On parle de Verlaine et on reste perplexe devant un certain Toulouse-Lautrec ! Victor Legris et Kenji tiennent une librairie rue des Saints-Pères à Paris. Leur commis c'est Joseph. Ce dernier rêve d'être écrivain et se délecte des faits divers dans le journal. 

Ici dans ce tome donc, on commence par un objet disparu.On suit Victor et Joseph rencontrer les personnages ayant croisé l'objet volé. On traverse les rues sales de Paris, celles avec les chiffonniers, les vendeurs de tout et n'importe quoi. Une famille bourgeoise dont le patriarche semble avoir perdu la tête. J'adore l'ambiance. L'enquête prend une autre tournure car les personnages ne sont pas flics. Mais ils arrivent facilement à glaner de bonnes infos. 

En parallèle, on a l'histoire d'amour émergeante entre Joseph et Iris, la jalousie de Victor envers Tasha qu'il aime par dessus tout. 

Une belle série à lire !